- RESISTANTS et AMIS de la RESISTANCE - ANACR - FINISTERE

Lundi 27 juin 2022 - QUIMPER HOMMAGE à Robert LOUSSOUARN - Porte-Drapeau de l’ANACR 29 « Cher Robert, Pendant 10 années tu as été avec une grande fidélité, courage, ténacité, le porte-drapeau départemental de notre Association des Anciens Combattants de la Résistance du Finistère (ANACR 29). Chaque dernier dimanche d’avril, en Hommage aux déportés-es morts dans les camps nazis, chaque 8 mai Jour de la Victoire sur l’Allemagne nazie, chaque 15 mai à la cérémonie du Maquis de Penarpont-Châteaulin ,chaque 27 mai Journée Nationale de la Résistance mais également Journée du Souvenir de la Création du Conseil National de la Résistance avec son programme progressiste ce 27 mai 1943, chaque 18 juin en mémoire de l’Appel historique lancé par le Général de Gaulle à la BBC le 18 juin 1940, chaque 14 juillet en mémoire des combats de Quillien – Tourc’h et Kernabat – Scaër le 14 et 15 juillet 1944, chaque 11 novembre en mémoire de l’armistice signé le 11 novembre 1918 mettant fin à la première guerre mondiale, tragédie qui durera 4 longues années ; tu portais haut et fièrement notre drapeau aux couleurs de la République, aux couleurs de la France, ce drapeau des Héroïques résistants-es du Finistère. Honneur à toi Robert et merci ! Seule ta maladie t’a empêché de poursuivre ta mission ; ce drapeau entouré de tous tes chers camarades Porte-Drapeaux, de tous tes amis de l’ANACR départementale. Cher Robert, repose en paix ; ton souvenir ne nous quittera jamais. Nous présentons à toute ta famille nos sincères condoléances attristées ; votre peine est la nôtre ». Anne FRIANT-MENDRES Présidente de l’ANACR Départementale du Finistère, Vice-Présidente du Comité National de l’ANACR.


HOMMAGE DE LA NATION A LA RESISTANCE, A SON RÔLE, A SES VALEURS

Le Sénat, le 28 mars dernier, à la quasi-unanimité, l’Assemblée Nationale ce 9 juillet 2013 à l’unanimité, ont décidé l’instauration d’une Journée Nationale de la Résistance, le 27 mai, date anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance en 1943 sous la présidence de Jean Moulin.

En donnant par là même à la Résistance sa place dans le calendrier mémoriel officiel de la Nation, le Parlement rend ainsi un hommage légitime au rôle éminent de la Résistance dans l’histoire de notre pays, pour sa libération de l’occupation nazie et du régime collaborateur à sa solde, pour y restaurer la liberté, pour le reconstruire sur des bases démocratiques intégrant des avancées sociales majeures.

Il rend aussi hommage au sacrifice des Résistantes et des Résistants qui, par dizaines et dizaines de milliers, ont donné leur vie dans les affrontements armés urbains, dans les combats des maquis, succombant sous la torture dans les geôles de l’occupant et du régime pétainiste, ont été fusillés, massacrés, sont morts d’épuisement et de sévices dans les camps de la mort, sont tombés lors de l’insurrection libératrice ou dans les rangs des armées françaises reconstituées poursuivant le combat jusqu’à la victoire finale du 8 mai 1945.

Cette instauration d’une Journée Nationale de la Résistance est l’aboutissement d’un long combat mené depuis près de 25 ans, depuis qu’en 1988 le comité départemental de la Drôme de l’ANACR en avait avancée l’idée bientôt reprise par l’ANACR tout entière, rejointe au fil des ans par d’autres Associations du monde Combattant, recevant enfin l’appui de l’Union Française des Associations de Combattants (UFAC). Ainsi qu’il fut rappelé lors des débats parlementaires, près d’une dizaine de propositions de loi furent depuis 1995 déposées - hélas sans conclusion favorable - tant au Sénat qu’à l’Assemblée Nationale, des dizaines de questions écrites y furent posées ; sollicités par l’ANACR, des centaines de parlementaires de tous les groupes sans exception des deux Assemblées, des centaines de conseillers généraux et régionaux, des centaines de maires, apportèrent leur appui, huit Conseils régionaux, une quinzaine de Conseils généraux, des centaines de municipalités votèrent des résolutions en sa faveur. Cette instauration d’une Journée Nationale de la Résistance couronne leur engagement en faveur de la transmission de la mémoire des combats et des valeurs de la Résistance.

Car, avec les cérémonies d’hommage à la Résistance qui seront organisées le 27 mai, c’est cette transmission de la mémoire en premier lieu aux jeunes générations des combats des Résistantes et des Résistants, des valeurs qui les motivèrent, qui doit être au cœur des préoccupations. Ainsi la Loi qui vient d’être votée précise que «
dans le cadre de cette journée anniversaire, les établissements d’enseignement du second degré sont invités à organiser des actions éducatives visant à assurer la transmission des valeurs de la Résistance et de celles portées par le programme du Conseil national de la Résistance».

Demain comme hier et aujourd’hui, l’ANACR sera présente à ces rendez-vous de la mémoire et des valeurs de la Résistance. Le 9 juillet 2013

L’Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance (ANACR)

--

Made in RapidWeaver