- RESISTANTS et AMIS de la RESISTANCE - ANACR - FINISTERE


Stacks Image 45


La Compagnie FRANCE NAVIGATION





Mis en ligne sur le site le 23 mars 2021
Stacks Image 82


un Polikarpov I-16 aux couleurs des Républicains espagnols

Stacks Image 75

SOURCE PHTO:
http://www.archeosousmarine.net/daiguerrme.php


SOURCE : http://memoiredeguerre.free.fr/briga-intern/france-navigation.htm


France-Navigation
Comment faire passer des armes aux Républicains espagnols.


En 1936, la jeune République espagnole semble bien installée, mais la révolte franquiste s’élève contre ce gouvernement républicain espagnol. Franco, installé au Maroc, prépare une intervention armée.

Pour essayer d’aider la République à se maintenir, un pacte de non-intervention est signé le 28 août 1936 par 28 pays, sous l’impulsion de l’Angleterre. La France le signe (bien que, personnellement, Léon Blum n’y soit pas favorable).

L’URSS, sollicitée, y adhère, à condition que la règle s’applique aussi à l’Allemagne, l’Italie et le Portugal qui, déjà, viennent en aide aux rebelles franquistes.

Comme ces trois pays continuent à aider Franco en armement et en troupes, l’URSS se retire du pacte au mois d’octobre 1936 et fournit directement des armes aux Républicains.

Mais la Méditerranée, et notamment les eaux espagnoles, sont truffées de sous-marins. (On dit alors des sous-marins d’origine inconnue, mais en réalité, ils sont d’origine allemande ou italienne). En conséquence, les torpillages et les piratages de toutes sortes rendent la navigation et les livraisons très problématiques.

Le Parti Communiste Français propose alors à l’URSS de faire transiter les livraisons par la France qui a, avec l’Espagne, une frontière terrestre. Pour passer outre à la non-intervention du gouvernement français, le PCF entreprend de créer une compagnie de navigation et de transport.

En 1937, la compagnie « France Navigation » est créée. Son siège social est 1 boulevard Hausmann à Paris. Capital de la compagnie : 1 million de francs.

Le rôle officiel de cette compagnie est l’organisation, sur le plan national, du transport maritime. Le but clandestin est d’acheminer dans les territoires républicains espagnols les armements (en provenance surtout de l’URSS, mais aussi d’autres pays).

Le responsable de la compagnie est Giulio Ceretti, communiste italien qui fut, pendant un temps, membre du Comité Central français, sous le nom de Paul Allard. Son adjoint est un communiste français de 23 ans qui vient de terminer son service militaire comme officier : Georges Gosnat.

La compagnie compte jusqu’à 25 cargos, avec 2000 officiers et marins de toutes tendances politiques.

Dans un premier temps, les bateaux soviétiques partent du port de Mourmansk et viennent décharger leurs armes (en pièces détachées) au Havre ou à Bordeaux. Ils ne peuvent pas venir par la Méditerranée et débarquer à Marseille car c’est trop dangereux. Puis la livraison à l’Espagne se fait par le train, tant que la frontière entre la France et l’Espagne est ouverte…

Lorsque la frontière est fermée et surveillée par des observateurs étrangers délégués par le pacte de non-intervention, les cargos de France-Navigation entrent en action : soit à partir des ports français, soit directement dans les ports soviétiques ou autres (Anvers, Rotterdam…) Les cargos français chargent les armes sous d’autres appellations, notamment machines agricoles ou autres… et les livrent aux Espagnols.

Dans les eaux territoriales françaises, c’est la Marine Nationale qui assure leur protection. Dans les eaux internationales et espagnoles, la menace de représailles réussit à obtenir que, sur les 227 liaisons maritimes, en deux ans et demi, aucune attaque ne soit perpétuée à leur encontre.

 Il faut préciser que

-         Les cargos de France Navigation, pour mieux passer inaperçus, chargent en pleine mer, en ajoutant une cheminée factice par exemple ou en modifiant sa peinture, ainsi que son nom et son immatriculation.

-         Ils camouflent leurs destinations vers l’Espagne en passant par des circuits commerciaux normaux qu’ils assurent, en particulier vers l’Afrique du Nord.

 Il faut signaler aussi que France Navigation a obtenu la bienveillance du directeur des douanes qui ferme les yeux…

          France Navigation livre aussi d’autres fournitures (alimentaires entre autres…) et transporte parfois des passagers.

          Ces cargos évacuent, entre autres, les enfants de Bilbao en juin 1937, sous la protection de la Marine française. Ils évacuent aussi des femmes, des soldats blessés et, au moment de la déroute espagnole en 1939, ils sont utilisés pour la retraite des troupes républicaines et des dirigeants politiques pris au piège des dernières poches de résistance.


                                                                   Renée Thouanel-Drouillas
 
Sources : D’après « Guerre et Révolution » de Georges Soria.
 Lien Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/France-Navigation


SOURCE : ‌Blog de Gaston BAILLOT 



La Compagnie France Navigation


  Non classé 13 mars 2021


Pendant la guerre d’Espagne, afin de venir en aide aux républicains espagnols lâchement abandonnés à leur sort par les gouvernements français et britanniques, le Parti Communiste Français avec l’Internationale Communiste contribuèrent à mettre en place une compagnie de navigation appelée France Navigation
pastedGraphic
La compagnie France Navigation chargée d’aider les républicains pendant la guerre d’Espagne, évoquée par Jean Kervision
On notera que  des bigoudens naviguaient dans cette compagnie France Navigation créée par le Parti Communiste pour aider les républicains espagnols : 
Jean Le Brun, futur maire du Guilvinec était officier radio, Jean-Marie Kervision, père de Jean Kervision, Jean Louis Stéphan, de Penmarc’h, sur le « Saint Malo »..
Les Brigades de la mer, Un ouvrage de Dominique Grisoni et Gilles Hertzog paru en 1979, relatent l’histoire secrète de cette compagnie de navigation, France Navigation, créée en France à l’instigation du PCF et de l’Internationale Communiste pour aider la République espagnole.
France Navigation, une épopée rouge, par Gérard Streiff, publié par le PCF en 2021
Plusieurs Liens :
Une épopée rouge 1/5
Une épopée rouge 2/5
Une épopée rouge 3/5
Une épopée rouge 4/5
Une épopée rouge 5/5
L’ensemble de ce récit en pdf