Il y a 75 ans COATMALLOUEN

Mis en ligne le 25 juillet 2019 // Mise à jour le 8 août 2019
Stacks Image 39
Stacks Image 41
LE TELEGRAMME du 25 juillet 2019
Stacks Image 28
Stacks Image 11
OUEST FRANCE du 27 juillet 2019
Saint-Connan. À Coat-Mallouen, la flamme ravive le souvenir
Stacks Image 35
C’est en présence de la flamme de l’Arc de Triomphe que s’est déroulé le 75e anniversaire des combats de Coat-Mallouen, à Saint-Connan (Côtes-d’Armor), ce samedi 27 juillet 2019. Une présence plus que symbolique.
Pour le 75
e anniversaire des combats de Coat-Mallouen, commémoré ce samedi 27 juillet au pied du monument aux morts, érigé non loin de l’Étang-Neuf, le traditionnel défilé des véhicules militaires n’a pas eu lieu. Or, dès 9 h 30, des véhicules, acheminés par de nombreux collectionneurs d’anciens véhicules militaires de Bretagne et des régions limitrophes, étaient bien présents sur le site.

Un hommage à Marc Bréban

Le général François Budet, président de l’Association des anciens et amis du maquis de Coat-Mallouen, a rendu un hommage à Marc Bréban, « le plus jeune des résistants engagés dans le maquis, à l’âge de 17 ans, décédé cette année ».

Le 27 juillet 1944, ce maquis, fort de 300 hommes, avait tenu tête à l’occupant allemand. Au terme de deux heures de combat, celui-ci déplorera pourtant treize morts… Aussi, depuis des années, au pied du monument aux morts érigé sur les lieux, se déroule une cérémonie commémorative, à laquelle 400 personnes environ prennent part.

75 ans jour pour jour

« Cela fait 75 ans, jour pour jour », a rappelé le général Budet. Aussi, pour marquer cet anniversaire, la cérémonie s’est déroulée en présence de la flamme de l’Arc de Triomphe. Une flamme portée par Renée Fidrie et Françoise Morel, accompagnées par le capitaine de réserve Philippe Boyer, arrivée sur le site de Coat-Mallouen, escortée par deux motards de la gendarmerie.

Aussi, après la messe sur le thème de
« l’espérance malgré la souffrance » et le dépôt de nombreuses gerbes, Pierre Ziegler, ancien combattant du maquis de Coat-Mallouen, a lu les noms des treize patriotes morts lors des combats entre Saint-Connan et Plésidy. Après chaque nom, un parachutiste est venu allumer une bougie depuis la flamme, pour « raviver le souvenir de ces valeureux combattants grâce auxquels nous avons pu connaître la paix ».

Une flamme et plusieurs symboles


« Cette flamme est le symbole des sacrifices, mais aussi le symbole de nos espérances », a souligné Guy Gautier, le maire de Plésidy. Tandis qu’Yves Le Breton, préfet des Côtes-d’Armor, a mis en avant les valeurs de la Résistance : « Le courage, l’abnégation, la justice… mais je voudrais aussi pointer l’optimisme. Un optimisme dont nous avons besoin aujourd’hui… ».