visite de l'exposition à Morlaix de  Louis LEGROS
Lettres des élèves  de CM2  
après la visite de l'exposition à Morlaix de  Louis LEGROS

*
Morte la bête
Tout était bien avant que les Allemands n’arrivent,  ils sont arrivés en France, la peur avec eux.
Terrorisés, les Morlaisiens restaient chez eux. La peur n’avait que du bonheur.
Dans la nuit du 23 au 24 décembre un bruit surgit, un bruit de grenade dégoupillée.
Un attentat.
Les allemands ont pris 600 personnes sur la place de la mairie, 540 sont restés, 60 sont partis.
Dans le train, dans des wagons à bétail jusqu’au camp de concentration.
La mort s’est répandue dans les camps.
Jusqu’à ce que les Américains  arrivent.
Une alarme retentit,
ils sont libres.
La Bête Est Morte
Enzo

***********************


Il est en nous, ils sont vivants, Malheur, Horrible, Triste, Touchant, Maltraitrance, Inégalité, Les cartes que les familles ont envoyées à « Louis le Gros  » sont tristes et touchantes. LA mort dans les camps est Injuste . Alicia ***********************

Le block 56 , les poux , la rafle… tout ça était horrible. Il a été très fort  et il est resté vivant. C’était un homme courageux, dans les camps de concentration. Il envoyait de cartes pour dire qu’il était vivant. Un jour la bête est morte et tout est redevenu comme avant, tout calme, tous les jours jusqu’à aujourd’hui. Mais certains ont dit « ce n’est pas vrai ! ». Alors Louis Le Gros a répondu « C’est le moment de montrer mes dessins. » Arthur

***********************

Louis Le Gros Il y a eu un attentat dans la ville de Morlaix. Les allemands ont amené 600 personnes sur la place devant la mairie  et en ont pris 60 au hasard. Ils les ont amenés dans les wagons à bestiaux pour aller dans les camps de concentration en prenant d’autres otages au passage. Leur dernière destination était le camp de Buchenwald. Ils descendirent des wagons tout nu. On leur a rasé les cheveux pour ne pas qu’ils aient des poux. S’ils avaient un pou on les tuait. S’ils ne travaillaient pas on les tuait. On ne faisait pas d’enterrement, on les mettait tous dans un trou et on le rebouchait. Louis Le Gros a dessiné tout ce qu’il a vécu. Il a réussi à rentrer à la fin de la guerre.

Charlotte


***********************

Les otages C’ était un jour pas comme les autres, Une place remplie à Morlaix, 600 otages, 60 capturés, Tous emmenés à Buchenwald, Dans des camps de concentration, Torturés, humiliés, Toute cette horreur, Il l’ ont  vécu pendant 1 an! Un pou était égal à la mort , Un jour, la bête est morte, On lui a cassé ses ailes, C’ était la fin. La moitié est revenue vivante, L’ autre est restées là-bas, Plus tard on a dit : « Ça n’a pas existé! » Mais on s’ est trompé, Car il a prouvé, Il a eu le courage, Et cette personne c’est… Louis le Gros

Rose ***********************

La vie de Louis Le Gros Louis le gros est quelqu’un qui a été pris en otage à Morlaix près du kiosque à musique. Les Allemands ont choisi 60 personnes sur 600 . Il a été pris, il a été amené dans un camp de concentration en Allemagne. Dans le train, ils étaient entassés  dans les wagons à bestiaux. Pour avoir de l’eau , ils devaient tous ensemble faire une ronde et tourner. Puis ils faisaient de la buée pour lécher les parois du train. Puis au fil des jours, Louis a dessiné ce qu’il avait vécu, des choses horribles : par exemple, pour se faire humilier, il a dû enlever ses vêtement devant les femmes prisonnières. Les hommes ou les femmes se sont demandé s’ils connaissaient  telle ou telle personne pour avoir des nouvelles. Mais un jour Louis a perdu son carnet. Il ne pouvait plus dessiner ce qu’il allait encore vivre. A la libération, un Allemand est mort , Louis lui a décousu l’oiseau qu’il avait sur son uniforme avec le dessin de la croix gammée. Il a tué l’oiseau . Louis Le Gros et rentré chez lui mais les gens ne l’ont pas cru. Il a redessiné ce qu’il avait vécu.

Youna


***********************

Hitler fait des otages. Une soixantaine de personnes sont restées là-bas pendant un an et demi. Seulement la moitié de ces personnes sont rentrées chez elles. Quand ils ont été transportés dans les wagons ils ont été humiliés. Thomas

***********************

La 2ème guerre mondiale

Il était une fois une guerre qui n’était pas jolie et triste, elle opposait les Français et les Allemands. 60 otages Français ont eu les cheveux rasés, ils ont eu des bains désinfectants, des fausses douches, des numéros à la place de leur nom… Ils ont été ridiculisés, les hommes étaient nus devant les femmes. Les femmes étaient nues devant les hommes. Mais il s’en fichaient complètement, au contraire, ils se demandaient des nouvelles de leurs proches. Les Allemands se sont rendus compte que cela ne les humiliait pas, alors ils les ont remis dans leur camps. Les Français envoyaient des cartes à leur famille, il n’avaient pas le droit de dire ce qui se passait. Mais il y avait les alliés venus au secours des Français. Ils ont tué la bête et Louis Le Gros l’a dessiné. Tristan Fernando 2013

***********************

Soixante  personnes  ont étaient prises  en  otage  dans des   camps   de concentration  où  ils  étaient  maltraités,   humiliés. Ils n’ont pas pris de douche pendant un an. Ils ne mangeaient  que de la soupe. Ils  étaient  souvent  malade. Il y avait  beaucoup de morts. Les animaux étaient mieux traités qu’eux ! On n’enterrait  pas les  morts. Ils n’avaient  que  la peau  sur les os. S’ils avaient  un  pou, ils mouraient. Ils n’avaient plus de prénom,  seulement un numéro d’identité  accroché    sur leurs vêtement ou tatouer sur leur bras. Ils  n’avaient  pas  le droit  de  dessiner,  sinon ils  étaient  tués. Pourtant  Louis  Le Gros a tout  dessiné, il a survécu,  on  voit ses peintures pour ne pas  oublier  ce qui  s’est  passé. Théo

***********************

La France n’appartenait plus aux français. Elle appartenait aux Allemands. Il y avait des gens qui n’étaient pas d’accord, alors ils ont jeté une grenade dans un bâtiment  où se réunissaient les Allemands. Il y a eu 17 blessés. Pour se venger, les Allemands ont pris 600 morlaisiens et  les  ont emmenés sur la place de Morlaix. Il en ont choisi 60 pour les emmener en Allemagne dans un camp de concentration.   Pendant le voyage, des gens se sont échappés. Alors les Allemands ont rasé et déshabillé les otages  pour les humilier. Louis Le Gros, lui, il dessinait ce qu’il voyait. Romain

***********************

Du jour au lendemain 600 otages  ont été réunis sur la place de Morlaix. Mais 60 sont partis dans des camps de Concentration. Ils n’ avait pas beaucoup à manger, ils ne se lavaient pas  et souvent les gens mouraient  devant tout le monde. Pour Noël, non plus ce n’était pas la joie, ils n’ont eu qu’une savonnette, 2 tranches de pains et un peu de margarine. Seul un otage, Louis le Gros, a dessiné ce qu ‘il vivait. Tout cela a duré 1 an et demi. Quand le camp a été libéré le 13 avril 1945, seulement la moitié  des otages de Morlaix  est sortie. Les autres… Fanny

***********************

Bonjour Je vais vous raconter ce qui s’est passé sur la place à Morlaix. Les Allemands ont réuni 600 personnes et 60 d’entre elles sont devenues otages des nazis. Ça a dû  être  terrible pour Louis de vivre ça, il a dessiné tout ce qui s’est passé. Il a dessiné quand il est passé sur le viaduc, il n’a pas vu cette scène car il était dans l’un des Wagons. Dans ce wagon, Louis, avait du saucisson mais pas à boire.

Florian


***********************

Louis Le Gros Le 23 décembre Otage à Morlaix Un long voyage Il est triste de tout ça Souvenirs qu’il a voulu oublier. Les dessins cachés Ensuite oubliés. Gens malheureux dans les camps Retour à la maison Oubli impossible . Souvenir d’immenses malheurs

Jade ***********************

Louis Le Gros, Otage à Büchenwald Je pense que cela a dû être terrible à vivre, surtout en déportation. Les otages ont dû être rasés car les Allemands avaient peur des poux. Ils ont été désinfectés dans de l’eau chaude qui les brûlait. Ils ont été humiliés : alors qu’ils allaient prendre une douche, ils ont été mis nus devant des femmes. Un jour, ils sont allés dans la cour mais ils n’ont pas vu les Allemands. Des américains leur ont dit « Vous êtes libres !  » Louis Le Gros à vu un soldat mort, il a découpé son insigne et  a marqué  » morte la bête ». Kévin

***********************

Je suis allée au musée de Morlaix. J’ai lu des textes, des mots et des phrases. Ce qui m’a marquée :

  • le bois des morts .
  • 1 pou = la mort.
  • Je reviens de l’ enfer.
  • Mort à la bête.

J’ai parlé à mon arrière grand mère. Elle ma dit que son frère  avait été arrêté à Morlaix puis emmené en train à Buchenwald.
Quelques jours plus tard, il est décédé.
Léa

***********************

Louis Gros   a enduré des choses que personne ne devrait vivre : il a été maltraité pendant un an et demi dans un camp de concentration. Il n’avait que de la soupe à manger. Les Allemands ont maltraité les otages sans regrets. Ils ont été humiliés. Par exemple, un jour ils devaient prendre des douches, ils se sont déshabillés devant des femmes, cinq minutes après,  on leur disait « C’est terminé! » . En fait,  ils n’ont pas pris de douche. Quand ils écrivaient  des lettres à leur  famille, ils ne pouvaient pas raconter leur vie dans les camps de concentration. Quand ils  avaient  des poux,  on les tuait car  les Allemands avaient peur des maladies que transportaient les poux. Quand on  a dit  cela, ça m’a choquée , on les  tuait parce qu’ ils avaient  des poux , c’est  triste. On  leur rasait  aussi la tête.  Quand ils étaient malade, on faisait  des expériences mais   on ne les  guérissait  pas. Ils ont  enduré  l’horreur, les nazis  ont été cruels. Maïwen

***********************

Au camp de concentration, Louis Le Gros a vécu beaucoup d’horreurs. Ce qui m’a choqué, c’est que les otages n’avaient pas beaucoup à manger et qu’on a dû leur couper tous leurs cheveux pour ne pas qu’ils aient de poux. Pour transporter les otages à Compiègne et à Buchenwald,  on les mettait dans des wagons à bestiaux. Au camp de concentration, la vie était triste et les gens étaient maltraités. Il y avait plein de morts. Louis Le Gros dessinait et cachait ses croquis sous son lit pour ne pas que les Allemands ne découvrent ses dessins. Si un Allemand le voyait dessiner, il le tuait.

Mathis

***********************

Adolf Hitler

rafle 60 otages sélectionnés  au hasard Buchenwald wagons à bestiaux remplis de  140 personnes

dont Louis Le Gros

Un jour vers FlÖssberg, une voie ferrée est en construction. Un vieux russe s’arrête, des Allemands le frappent, c’est le supplice du vieux russe. Il succomba sous les coups.

Louis Le Gros est chargé de le transporter.

A la Libération des Allemands meurent, Louis Le Gros écrit « morte la bête » sur un costume allemand. Pierig

***********************


C’était une histoire affreuse… Il y a beaucoup de morts. Tout le monde était chauve même les filles. -horreur, -tristesse, -cruel, -cauchemar, -horrible, -mort, -maltraitrance, -inégalité, -humiliation. Si on est malade, on est mort ! Il y avait 600 otages et 60 sont partis.

Obligé de partir à Büchenwald Tout le temps il devait travailler, A chaque fois que quelqu’un était fatigué il était tué. Gravement malade, il se faisait exécuter. Ennemis étaient les otages et les soldats. Sauvés par les américains, ils ont pu rentrer chez eux.

Lou.