COMMUNIQUE

Un étudiant, Clément Méric, a été victime d’une agression mortelle de la part de nervis d’extrême-droite liés à des organisation néofascistes..
Au-delà de la condamnation spécifique de cet acte odieux, ce sont les discours et les actes attentatoires à la liberté, et à l’intégrité physique des personnes, pouvant aller jusqu’au meurtre, qu’il est nécessaire de réprimer avec la plus extrême énergie.
Et il convient d’appliquer dans leurs plus sévères interprétation et application la législation concernant les ligues factieuses, qui ne doivent pas avoir droit de cité dans notre pays.

Paris, Le 7 juin 2013

L’ANACR