Ami(e)s de la Résistance
ANACR du Finistère
www.lesamisdelaresistancedufinistere.com
53 impasse de l’Odet, 29 000 Quimper
 

Compte-rendu de la réunion
 
DES AMIES ET AMIS DE LA RESISTANCE DU FINISTERE (ANACR)
 
du  vendredi 18 janvier 2008 en mairie de Châteaulin.

 

L’ordre du jour était essentiellement consacré aux vœux du nouvel an, à la remise des cartes, au bilan moral et financier de notre association, au calendrier 2008, ainsi qu’à la création d’un groupe de travail sur les Juifs du Finistère durant l’occupation.

L’ANACR était représentée par M. Yves AUTRET, Président d’honneur, et par M. Jean LE GUILLOU.
Les Amies et Amis qui suivent étaient présents à cette réunion (par ordre alphabétique) :
  
Mme Catherine BLONDIN-RAFENBERG, M. Jean-Claude CARIOU, Mme Anne FRIANT,
  
M. Julien LALLOUET, Mme Jeanne PENNANEC’H, M. Joël PERSON,
  
Mme Annie POIGNANT, Mme Marie-Noëlle POSTIC, M. Pascal PRIGENT,
  
M. Yves QUERE, Mme Odile SALAÜN, M. Bernard SALAÜN.

 
Les Ami(e)s de la Résistance du Finistère sont heureux d’accueillir
Mme Catherine BLONDIN-RAFENBERG et Mme Annie POIGNANT parmi eux.
             La présence en tant qu’invité de M. André SERRANO, adjoint au maire de Châteaulin, a permis de remercier à nouveau la municipalité de son accueil.
Anne Friant a remercié les membres de l’assemblée et chacun des membres présents ce vendredi 18 janvier 2008 s’est présenté en insistant sur ses motivations et sur la nécessité de transmettre les valeurs de la Résistance, «un mouvement si intense et si beau qu’il mérite que l’on s’y intéresse», comme l’a souligné un Ami.

De l’état des finances, il ressort que nous arrivons à peine à subvenir à nos besoins essentiels.
Les recettes sont surtout issues des adhésions, d’un don de l’ANACR et d’une subvention du Conseil Général du Finistère.
Le Comité local de l’ANACR de Fouesnant a offert un caméscope.
Les dépenses concernent essentiellement les frais de bureau, la participation aux congrès et l’achat d’un logiciel de traitement de photographies.
Un micro ordinateur adapté au traitement numérique des photographies et des vidéos est plus que nécessaire.
Les projets que nous menons actuellement sont déficitaires financièrement.
Il s’agit :

  • des projets d’édition, avec Keltia Graphic et Palantines.

  • du Site Internet (Laurent Guélard vient notamment d’achever la numérisation des archives Le Guillou).

  • de la randonnée du maquis prévue en septembre 2008.

  • de la participation d’un comité de rédaction à Ami Entends-tu. Quant aux adhésions à ce périodique de  la Résistance commun aux départements du Finistère, du Morbihan et des Côtes d’Armor, elles sont au nombre de quinze à ce jour pour le Finistère, d’après la comptabilité d’André Bernard.

  • de la participation à la Journée Régionale de la Résistance, à La Pie, le 27 juillet 2008. Nous nous devons de prévenir les instances régionales, de même que la presse quotidienne régionale (Ouest-France et Télégramme).

Par ailleurs, Anne Friant a fait le bilan de sa participation aux commémorations rendant hommage aux maquisard victimes du franquisme dans le village catalan de Sant Mateu de Bages et notamment à «Juan Maria (Finisterre)». Au delà de la recherche sur l’identité de ce Jean-Marie du Finistère, Anne Friant a surtout souligné tout l’intérêt de participer à une «Europe des valeurs, une Europe des libertés combattant tous les fascismes, une Europe de fraternité». 
Anne Friant a ensuite présenté le calendrier :
  • La réunion du bureau ANACR prévue le lundi 21 janvier 2008 à Châteaulin.

  • La réunion du bureau des Ami(e)s de la Résistance du Finistère sur les comptes financiers prévue le mardi 05 février 2008 à Châteaulin.

  • Le deuxième Congrès National des Ami(e)s de la Résistance à Paris prévu le samedi 29 mars 2008, où il sera notamment question d’une éventuelle fusion entre l’ ANACR et les Ami(e)s de la Résistance.

  • La participation à la Journée du 27 mai 2008 à Brest, commémorant la création du Comité National de la Résistance par Jean Moulin le 27 mai 1943.

  • La réunion prévue le vendredi 30 mai 2008 à Châteaulin : le comité de rédaction du projet Palantines (sur des lieux de mémoire de La Guerre 39-45 en Cornouaille) y présentera ses travaux.

  • La randonnée de la Résistance, prévue le dimanche 21 septembre 2008 dans les Montagnes noires, sur les terres du premier maquis de Bretagne.

             A l’occasion de cette première réunion de l’année 2008, les Ami(e)s de la Résistance du Finistère ont décidé de créer un groupe de travail : «  Les Juifs sous l’occupation dans le Finistère : le droit à l’identité »
 Marie-Noëlle Postic a tout d’abord tenu à  apporter des précisions sur la quinzaine de la Shoah à Châteaulin : l’association Polysonnance présente du 5 au 18 février : « Shoah, le devoir de mémoire », en partenariat avec la ville de Châteaulin et la Bibliothèque Perrine de Grissac . Cette quinzaine comprend l’ exposition « Vision lycéenne », deux projections au cinéma Agora (Shtetls/Echoes that remain  et Le Pianiste) et deux conférences (Marie-Noëlle Postic sur son ouvrage « Sur les traces perdues d’une famille juive en Bretagne » ; Yves Goulm sur son livre « L’Apparition »). Ces livres, ces conférences, ces expositions et projections nous amènent à nous interroger : comment est-ce qu’on écrit la Shoah, comment est-ce qu’on dit la Shoah ?
Marie-Noëlle Postic souhaite poursuivre le travail de mémoire entrepris lors de l’écriture de livre « Sur les traces perdues d’une famille juive en Bretagne ». Elle a insisté sur la nécessité d’exploiter les Archives Départementales à Quimper.
Dès le Vendredi 8 février, Catherine Blondin-Rafenberg et Marie-Noëlle Postic ont comme prévu poursuivi les recherches sur les traces des Juifs victimes de la barbarie nazie.
Enfin, Anne Friant a insisté sur la nécessité de créer un centre de documentation et d’archives sur la Seconde Guerre Mondiale, plutôt au centre du Finistère.

L’objectif des Ami(e)s de la Résistance du Finistère est de transmettre les valeurs de la Résistance, mais aussi de laisser aux générations futures des traces et un travail de recherches et de documentation fiable et sérieux.
Ce travail doit se faire en lien avec les collectivités territoriales, les écoles, les collèges et les lycées tandis que les publications et conférences prévues sont destinées à tous, sans distinction aucune.
Un pot de l’amitié a conclu cette première assemblée de l’année 2008.

PASCAL PRIGENT