COMMUNIQUÉ
De nouveau, les populations civiles palestinienne et israélienne sont les victimes d’attaques délibérées dans ce qui est un nouvel épisode d’un conflit né du refus de prise en compte des droits nationaux de tous les peuples de la région, en premier lieu des peuples palestinien et israélien. Ainsi que notre Association l’a souligné à plusieurs reprises, les politiques de force mises en œuvre depuis plus d'un demi-siècle au Proche-Orient afin de s’y opposer n'ont débouché que sur le conflit suivant, en même temps qu'elles semaient la mort et les destructions, qu'elles attisaient les haines, favorisaient la montée des extrémismes, déstabilisaient la région.
C'est  par le recours à une négociation prenant en compte l'aspiration de tous les peuples de la région à vivre en paix, dans un Etat national à l'indépendance et à l'intégrité territoriale garanties par la communauté internationale, conformément aux principes de la Charte de l'O.N.U., qui doit être le cadre du règlement des conflits, que pourra s'établir une paix juste et par là même durable.
Condamnant avec fermeté les attaques dont sont aujourd’hui victimes les populations civiles tant palestinienne qu’israélienne, le bain de sang en cours qui doit s’arrêter, l'Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de la Résistance (ANACR), fidèle aux valeurs humanistes qui ont inspiré le combat des Résistants ainsi que la lutte pour la Paix à laquelle elle n’a cessé de participer depuis sa création, appuiera toutes les initiatives - en premier lieu celles nécessaires de la France et de l’Union européenne - qui pourront contribuer à mettre au plus vite un terme à l'actuel carnage, dans le respect du droit des peuples, dont le premier est le droit à la vie.
L’ANACR
Paris, le 30 décembre 2008
ANACR PARIS