Compte- rendu  de L’ASSEMBLEE GENERALE
DES AMIES ET AMIS DE LA RESISTANCE DU FINISTERE (ANACR)
du samedi  21 avril 2007 en mairie de Châteaulin.

 
 
Un an après la création de leur association, les Amies et Amis de la Résistance du Finistère (ANACR) ont effectué une première Assemblée Générale dont le but était de rassembler les adhérents, de faire le bilan moral et financier de l’activité de l’année et de faire connaître les projets de l’association.

L’ANACR était représentée par M. Yves AUTRET, Président d’honneur,  M. Adolphe BASTARD, M. Jean FEVRIER, M. Jacob MENDRES, Président d’honneur, M. Jean PERRU, M. Joseph SCOTET. Les Amies et Amis qui suivent étaient présents à cette assemblée générale (par ordre alphabétique) : M. André BERNARD, M. Jean-Claude CARIOU, M. Robert DAVID, Mme Anne FRIANT, M. Laurent GUELARD, Mme Françoise GUYADER, M. Julien LALLOUET, Mme Marie-Louise LE GOFF GUILLOU, M. Bernard LE GUILLOU, M. Louis LE PAGE, M. Michel MAZEAS, Mme Jeanne PENNANEC’H, M. Pascal PRIGENT, M. Yves QUERE, M. André SERRANO.  La Présidente Anne Friant a remercié les membres de l’assemblée et excusé les absents, notamment M. Louis Lozac’h, président du Comité Départemental de l’ANACR du Finistère, M. Eugène Littoux, trésorier du  Comité Départemental de l’ANACR du Finistère, M. Edgard De Bortoli, secrétaire du Comité Départemental de l’ANACR du Finistère, M. André Le Cras (ANACR), Mme Yvonne Bouër-Trividic, Messieurs André Kerdoncuff, Jean-Claude Guennec et Joël Person, Amis… 
Une minute de silence a été observée en mémoire des Résistants et Amis décédés au cours de l’année écoulée.
 
La Présidente Anne Friant a présenté l’ordre du jour de l’Assemblée Générale. Elle a également remercié de leur présence les personnalités suivantes : M. Robert David, Président des Amis de la Résistance du Morbihan, M. André Serrano, adjoint au maire de Châteaulin, et M. Michel Mazéas, Maire honoraire de Douarnenez. Mme Anne Friant s’est félicitée de l’accueil réservé par la municipalité de Châteaulin et sa sénatrice-maire, Mme Yolande Boyer. La Présidente Anne Friant a également fait savoir que M. Jacques Varin, Secrétaire général de l’Association Nationale des Ami(e)s de la Résistance (ANACR), lui avait envoyé un message de soutien. La première partie de l’ordre du jour était consacrée à la présentation de l’association : Qui sommes-nous ?  
La Présidente Anne Friant a donc rappelé l’identité des Amies et Amis de la Résistance du Finistère :« Notre association veut rassembler de manière pluraliste, sans distinction politique, philosophique ou religieuse, tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs humanistes,  démocratiques,  fraternelles de la Résistance.N’oublions pas. Des hommes et des femmes de tous pays, de toutes origines, parfois de très jeunes gens, se dressèrent, presque à mains nues, pour la dignité humaine et la paix, face à une idéologie raciste, haineuse et guerrière, le Nazisme et la Collaboration. Du mouvement de la « Rose Blanche » de Hans et Sophie Scholl en Allemagne, à Alice Coudol,  « Violette » de Lesneven, combien de vies furent broyées par la terrifiante machine de guerre nazie. Nous leur devons le bonheur de vivre libres, dans une Europe enfin en paix.               
N’oublions pas.  Il suffisait d’être qualifié de juif  par leurs lois racistes, pour ne plus avoir le droit de vivre. Même ici, dans le Finistère. Je pense au petit Paul, à peine né, à Odette, à Roza Perper, petites filles souriantes et pleines de vie, qui firent, aux côtés de leurs malheureux parents, la descente aux enfers, de Plounéour-Ménez à Sobibor.                Merci à Madame Marie-Noëlle Postic de les avoir sortis de l’oubli, dans un livre qui vient de paraître, livre exemplaire pour nous, les Amis.                
Soyons les « passeurs de mémoire ». Aux côtés des Résistants survivants, nous, les Amies et Amis, espérons faire encore un bout du chemin, honorés de leur fraternelle attention. Leur association, l’ANACR, nous a passé le témoin  en octobre 2006, lors du congrès national de Limoges,  nous donnant mission de faire connaître et de défendre les idéaux de la Résistance, et en premier lieu, le programme d’action du Conseil National de la Résistance, unanimement adopté le 15 mars 1944, en plein combat contre l’oppresseur.

               

              Est-il  besoin de rappeler aux Finistériens que le Conseil National de la Résistance fut créé par Jean Moulin, l’unificateur de la Résistance, à Paris, en pleine occupation nazie, le 27 mai 1943,  jour historique dont l’ANACR et les Ami(e)s demandent la commémoration. Ce jour historique a amené la France à se libérer, avec le concours de ses Alliés, et à retrouver sa situation de puissance mondiale. »                
N’oublions pas. Que la connaissance de notre passé éclaire notre futur, et quant à notre action, écoutons la voix de Lucie Aubrac : « Résister doit toujours se conjuguer au présent ».

                Que la jeunesse écoute encore leurs voix. « Ami, entends-tu ? »  

 La parole est ensuite à M. André Serrano, représentant Madame Yolande Boyer, sénatrice-maire de Châteaulin. Il a tenu à préciser combien il était ravi d’accueillir les Ami(e)s du Finistère à Châteaulin. Une prochaine rue de Châteaulin portera le nom de Lucie Aubrac, grande dame de la Résistance récemment disparue, tandis que les rues d’un prochain quartier seront dédiées à six Compagnes de la Résistance. M. André Serrano a également rappelé que Châteaulin a eu l’honneur d’accueillir trois ans durant, Jean Moulin, qui fut sous-préfet de l’arrondissement de 1930 à 1933.  M. Mazéas, Maire honoraire de Douarnenez, a également précisé que Lucie Aubrac donnera également son nom à une rue de la ville de Douarnenez. Deux touchants témoignages de Résistants de l’ANACR ont suivi.  Tout d’abord, M. Yves Autret, représentant des Anciens Combattants de la Résistance au bureau des Ami(e)s du Finistère, s’est félicité : «le chemin que nous avons tracé a servi», il reste «des traces qui vont perdurer longtemps, traces sans fleurs ni couronnes».Yves Autret a aussi voulu mettre à l’honneur, Louis Berthelot.  Ce sabotier, originaire de Scaër et installé à Pont-de-Buis, perdit «sa foi et sa jambe» sur le front de la Grande Guerre, ce qui ne l’empêcha pas de poursuivre son combat d’homme, de militant et de Résistant jusqu’à sa mort. Le plus marquant fut son arrestation durant la Seconde Guerre Mondiale. Yves, alors son voisin, se souvient le voir «monter devant chez nous avec sa jambe de bois et sa légion d’honneur, encadré par deux gendarmes français ! ». S’il a appris à lire avec ses enfants, Louis Berthelot a aussi été un exemple pour la jeunesse et il le sera encore car les Amis s’engagent à faire revivre un homme qui, selon les mots d’Yves Autret, eût été «un saint en d’autres temps ou d’autres lieux» ; il fut l’une «des figures qui nous ont fait grandir, figures justes et vraies dans leurs idées, jusqu’au bout». Son histoire est «l’Histoire de notre Résistance, de notre Liberté». 
            Ce fut ensuite au tour de M. Jacob Mendrès de mettre à l’honneur Albert Rannou, lieutenant dans la 14ème Brigade Internationale et Résistant, auteur de sabotages sur Brest. Les risques qu’il encourut alors lui coûtèrent la vie : arrêté par les gendarmes français, il fut fusillé au Mont Valérien avec  18 autres camarades brestois le 17 septembre 43.
                M. Robert David, Président des Amis de la Résistance du Morbihan, s’est tout d’abord félicité de voir les Ami(e)s du Finistère «sur de bons rails » un an après leur création, création à laquelle il a contribué. Il  a également  salué l’assemblée de la part du Bureau National et de son Bureau départemental.Surtout, M. David a tenu à préciser quelques points importants :
 ·         La volonté toujours affichée de commémorer la journée du 27 mai, qui marque la création du Conseil National de la Résistance par Jean Moulin.  Dans ce but, une lettre a été envoyée à chacun des douze candidats à l’élection présidentielle. Deux seulement ont répondu : Marie-Georges Buffet et Ségolène Royal.
·         La nécessité du renouvellement des membres des Amis de la Résistance. Il s’est félicité du recrutement de jeunes.
·         Le lien étroit entre l’ANACR et les Amis dans les nouveaux statuts, qui prévoient une co-direction : un président ANACR et un co-président Amis, un secrétaire ANACR et un co-secrétaire Amis, un trésorier ANACR et un co-trésorier Amis.
·         La nécessité d’informer, qui passe notamment par le trimestriel «Ami entends-tu… » et par le «Journal de la Résistance - France  d’abord».
 
  Monsieur Yves Quéré a ensuite présenté le rapport moral qui résume les actions réalisées et les projets entrepris depuis un an.             
Tout d’abord, il a mis l’accent sur le site des Amies et Amis de la Résistance du Finistère, site créé par M. Laurent Guélard et ouvert depuis janvier 2007.               
Nous vous donnons rendez-vous à l’adresse :                                                 http://www.lesamisdelaresistancedufinistere.com                
Merci à notre Ami Laurent Guélard.  Nous essayerons d’en faire le moyen privilégié de communication entre générations, en l’enrichissant des nombreux documents écrits et photographiques en notre possession. Les projets d’édition ont ensuite été évoqués :
 * Premier projet de livre :               
Un éditeur souhaite réaliser avec nous un projet sur la Résistance et la Cornouaille. Nous travaillons sur un sujet actuellement intitulé : «Les Chemins de la Résistance et des Maquis en Cornouaille. Monuments et stèles».                            
Le projet est de réaliser un guide associant des paysages de l’Armor et de l’Argoat à des événements qui marquèrent la Résistance dans le Finistère pendant la période d’occupation du territoire de 1940 à 1944. Cet ouvrage témoignera de la beauté des idéaux de ces femmes et de ces hommes, dont il ne reste plus parfois que cette trace au bord d’un chemin.Les chemins d’accès inciteront au voyage à pied, à la randonnée, pour partir à la découverte de ces lieux chargés d’histoire.Pour ce projet, l’aide des Résistants, de leur famille, est la bienvenue (photos, documents, témoignages). Ce sera notre œuvre commune.Localement, écoles, collèges et lycées pourraient être entraînés à compléter cet hommage.  Dans le Finistère comme ailleurs, chacun des sites a son importance. La sélection opérée -une quarantaine de sites a été retenue- est le fruit d’une discussion et doit le rester. Les choix opérés doivent clairement être explicités. La description et l’explication de chacun des sites retenus doivent donner envie d’aller découvrir les autres et une liste plus complète doit être rajoutée à cet ouvrage.  
* Second projet de livre :
L’association «Bugale Sant Woazec» travaille avec nous à la réalisation d’un livre sur les maquis de Saint-Goazec-Spézet et Plonévez-du-Faou, «Résistance et Maquis dans les Montagnes Noires». Nous rassemblerons dans cet ouvrage des témoignages, pour certains, publiés à compte d’auteur et épuisés, ainsi que les nombreux et précieux documents collectés et déjà exposés par les associations de Saint-Goazec et de Plonévez-du-Faou.  M. Pascal Prigent et Mme Marie-Louise Guillou ont apporté des précisions, respectivement sur le premier et le second projet d’édition, tandis que les témoignages publiés à compte d’auteur et épuisés sont notamment ceux de Jacob Mendrès, d’Yvette Berthélémé, de Jean Kerizoré, de Roger Prijac. 
Pour clore ce rapport moral, la Présidente Anne Friant nous a apporté quelques compléments, des actions et des projets tout aussi encourageants et prometteurs :  
* Nous envisageons en association avec « Bugale Sant Woazec » une « Randonnée du Maquis ». * Nous participons au journal « Ami Entends-tu » regroupant témoignages et informations des Ami(e)s et ANACR des Côtes d’Armor, du Morbihan et du Finistère, à nouveau. * Nous annonçons aussi la prochaine parution d’un livre rassemblant les témoignages et archives recueillis par Madame Yvonne Bouër-Trividic, sur le Cap et présenté par elle : « An disonj ne rank ket beza ho eil sebeilh. L’oubli ne sera pas leur second linceul ».Laurent Guélard a assuré la mise en page et la photocomposition de ce livre. Félicitations à nos deux Amis, et meilleur succès à cet ouvrage. Enfin, la Présidente Anne Friant a fait circuler la liste des réunions et contacts effectués lors de l’année écoulée. Le rapport moral est voté et approuvé à l’unanimité. 
Madame la trésorière Marie-Louise Guillou présente ensuite le rapport financier. Elle commente le bilan financier, qu’elle fait circuler.  
 Commentaires sur les résultats de 2006 
Les recettes s’élèvent à 1979 € dont 600 € de cotisations amis perçues par l’ANACR  et reversées à notre association, 124 € de cotisations d’adhérents nouveaux et 1255 € de subventions attribuées par l’ANACR pour aider l’association à démarrer. Les dépenses s’élèvent à 887,88 € avec pour postes principaux : les frais de bureau 219,47 € (dont des frais d’envoi des convocations à l’assemblée générale constitutive)les frais de congrès 225 € ( déplacement de Anne Friant au congrès de l’ANACR à Limoges)les frais de stage 179,30 € ( remboursement frais de Anne Friant du stage de 3 jours à Paris organisé par le bureau national des Amis de la Résistance)les frais de commémoration concernent des achats de gerbes de fleursles frais de réception concernent l’achat d’un DVD sur le programme du CNR offert à Pierre Maille Président du Conseil Général et un pot offert aux membres du bureau à l’issue d’une réunion. L’exercice se solde par un excédent de 1091,12 € qui est reporté sur l’année 2007 Le rapport financier est voté et approuvé à l’unanimité.             
L’assemblée procède ensuite à l’élection de la Commission Départementale :André Bernard, Yvonne Bouër-Trividic, Jean-Claude Cariou, Anne Friant, Marie-Louise Guillou, Bernard Le Guillou, Louis Le Page, Jeanne Pennanec’h, Joël Person, Pascal Prigent,  Yves Quéré.              
La Commission Départementale a désigné le Bureau ou «Direction Départementale» :
Présidente, Anne Friant
Vice-présidents, Jean-Claude Cariou et Yves Quéré
Secrétaire, Pascal Prigent
Secrétaire chargé du multimédia, Laurent Guélard Trésorière, Marie-Louise Guillou.                
Il faut préciser que le titre de vice-président suppose une modification des statuts. Enfin, Madame Marie-Noëlle Postic, invitée par Pascal Prigent,  a présenté son livre sur la famille Perper, évoqué plus haut.               
Ingénieur d’études au CNRS, Marie-Noëlle Postic a retracé dans son ouvrage intitulé «Sur les traces d’une famille juive en Bretagne», le destin tragique d’une famille juive roumaine exilée à Brasparts, à Pleyben, puis à Plounéour-Ménez, où elle fut arrêtée en 1942, avant d’être déportée puis exterminée, à Sobibor en 1943. Madame Postic a expliqué la genèse de son livre et l’histoire de ce couple et de leurs trois enfants qui, comme tant d’autres, furent victimes de la Shoah. Des précisions figurent sur le site des Amies et Amis de la Résistance du Finistère.Les Amies et Amis de la Résistance du Finistère félicitent Mme Postic pour son ouvrage et encouragent la publication d’écrits sur cette période de notre Histoire. 
L’Assemblée générale se termine par un pot de l’amitié et par un petit pèlerinage devant la stèle en l’honneur de Jean Moulin, visite guidée par M. André Serrano.

PASCAL PRIGENT