Mémorial des Finistériens
Fort Montbarey - Allée Bir Hakeim
BP 53111 - 29231 Brest cedex 3
 fort.montbarey@free.fr
02.98.05.39.46
www.montbarey.fr
https://www.facebook.com/Montbarey
Stacks Image 86284
Bilan Nuit des Musées 2016 au fort de Montbarey, 21 mai 2016

Avec 292 visiteurs, la fréquentation du fort Montbarey, géré et organisé par l’association Mémorial des Finistériens, est cette année un peu en régression par rapport à l’édition 2015 (353 visiteurs).
Une pluie fine mais tenace en journée a quelque peu gêné la mise en place des activités et arrosé des bénévoles courageux, et probablement dissuadé les visiteurs aussi de sorties noctambules ... Encore que la soirée fut plus douce que la journée ... Les difficultés de ravitaillement en carburant ont eu leur effet. Le camp militaire monté par l’association Bretagne 39-45 sous la présidence de Pierre-Louis Bachelot n’a pu prendre sa pleine mesure car les véhicules les plus consommateurs sont restés au garage !
Et puis, Montbarey, ce n’est pas simple d’accès depuis 2012, hormis par le tram ou le bus, ce dont se plaignent les visiteurs !
Qu’importe, Montbarey a rempli sa mission de diffusion de la Mémoire :
  • -  à savoir que le génie humain est fertile à élaborer mille manières de tuer. Par exemple, le public a pu
    assister à une très intéressante présentation des techniques de démolition américaines par Bretagne
    39-45,
  • -  la création de la pièce « Cela ne sert à rien de les comprendre, il suffit de les exterminer » par la
    compagnie La pointe du Jour s’est jouée à guichet fermé. 140 personnes au total sur quatre représentations. Une pièce de 35 minutes, dans l’emprise confinée du wagon de la déportation, un sujet dur, sur des textes d’intellectuels rescapés des camps – Charlotte Delbo et Jorge Semprun – remarquablement servis par Isabelle Byloos et Alain Maillard, dans une mise en scène de Martine Geffrault-Cadec. Avec Nadège Renard à la scénographie et Jacquemine Geffrault à la régie. Une expérience qui ne laisse pas indifférent,
  • -  et enfin, le témoignage de la Libération, au prix de l’alliance et du sacrifice de tous les contributeurs – résistants, forces françaises libres et alliés – ces derniers représentés par des véhicules d’époque et des soldats américains « plus vrais que vrais » qui ont ébahi le jeune public.
    La manifestation a rassemblé des visiteurs d’horizons divers et c’est au fond ce que souhaite le Mémorial des Finistériens dans sa vocation associative : fédérer et créer du lien.
  • -  des artistes et représentants du monde de la culture,
  • -  des connaisseurs de la période 1939-45,
  • -  des descendants de ceux et celles qui ont souffert de la barbarie nazie,
  • -  et enfin des visiteurs qui ne connaissaient pas, tels ce papa et ses trois enfants qui ont passé ce soir-là
    un moment palpitant.
    Car, paradoxalement, le Mémorial-musée ne figure pas sur le site de la nuit européenne des musées, n’étant pas qualifié de musée par la DRAC Ouest (direction régionale des affaires culturelles) ...
    Les prochains rendez-vous à Montbarey sont :
  • -  le samedi 4 juin avec la venue d’un groupe anglais et sept véhicules d’époque (Dodge command car,
    Dodge WC51, Jeep, Morris C8, Humber staff, Austin Tilly),
  • -  les 29 et 30 juillet avec la création de la pièce « Wagon 256 331 », en plein air, par la compagnie
    « Renaissance(s) Théâtre »,
  • -  les journées du Patrimoine les 17 et 18 septembre.
    Une réflexion est engagée avec la compagnie La Pointe du Jour pour que la pièce « Cela ne sert à rien de les comprendre, il suffit de les exterminer » puisse être redonnée au profit des écoles et du public que nous n’avons pu accepter faute de places.
    L’association remercie la compagnie La pointe du Jour et l’association Bretagne 39-45 pour la confiance qu’elles ont accordée en acceptant de s’investir à Montbarey, la division Patrimoine de Brest métropole pour son concours en matériel et communication, l’Atelier des Créateurs de Christophe Normand, mécène, et l’association « aux marins » pour se flambeaux. Et tout particulièrement l’ONACVG du Finistère et la Direction de la Mémoire et du Patrimoine (DMPA) du ministère de la Défense qui ont subventionné la création de la pièce.
Catherine Ferré-Jardinier, lundi 23 mai 2016, bilan nuit des Musées et C/R presse 1 / 1