2e Bataillon STALINGRAD
Cher(e)s ami(e)s,


Mardi dernier 20 février, entre 15h et 17h, Tante Za (Félicia LE GUILLOU), 95 ans, médecin du 2eme bataillon Stalingrad a reçu un hommage vibrant, mérité de la fondation Stalingrad qui présentait une exposition appelée: "Stalingrad dans le destin de la France".


Cette exposition remarquable, qui présentait cette guerre atroce (2 millions de morts) entre juin 1942 et février 1943, visait à remercier les villes et les unités combattantes françaises qui en donnant le nom de Stalingrad reconnaissaient l'importance de ces combats (rendant ainsi un hommage appuyé aux 1 million de russes morts dans les combats) dans l'issue de la guerre contre cette barbarie nazi que Hitler voulait imposer.


Le panneau d'exposition concernant le 2ème bataillon Stalingrad très précis, très complet, très professionnel dans sa présentation rappelle l'historique de la formation de ce bataillon, l'importance de mon père Auguste LE GUILLOU dans la création de ce bataillon, l'histoire du drapeau de ce bataillon donné à l'URSS en 1949 par mon père, la redécouverte par Tante Za et moi-même de ce drapeau en 2011 lors d'une exposition au musée de l'histoire contemporaine de la Russie à Moscou. Cette épopée du 2ème bataillon Stalingrad n'aurait pas eu lieu si la maquis de Penarpont en Chateaulin, organisé entre octobre 1943 et mars 1944 toujours par mon père, n'avait pas été détruit par les Allemands (12 résistants arrêtés: 7 fusillés à Mousterlin en Fouesnant et 5 disparus), obligeant mon père à quitter la région de Châteaulin pour la région de Spezet St Goazec où il réorganisa la résistance ( de 10 résistants dans la clandestinité en début avril 1944 à 300 fin juillet). Ainsi naquit dans la région de Spézet St Goazec le 2ème bataillon Stalingrad qui libéra début aout 1944 le centre finistère: Chateauneuf du Faou, Pleyben, Châteaulin (11aout 1944) puis participa à la libération du Menez-Hom (1 septembre 1944) et la libération de la presqu'ile de Crozon (19 septembre 1944).


Nous avons été reçus pendant près de 2 h par Monsieur Kadychev ministre- conseiller à l'ambassade de Russie en France , par Madame Alfyia Aizatova représentante de la république du Tartarstan en France et par Asya Ovchinnikova représentante de la fondation de Stalingrad. 2h où nous avons revécus des moments à la fois terribles et exaltants.


A souligner le courage et cette volonté sans faille de Tante Za qui une fois de plus a tenu à participer à cet hommage. Hommage à elle aussi.



Bernard Le Guillou - Comité de Châteaulin

Stacks Image 21
Stacks Image 19
Stacks Image 17
Stacks Image 11
Stacks Image 13