Cérémonie du 8 mai à Brest

Comité ANACR de Brest 8 mai 2018
Stacks Image 15
Ils étaient nombreux les Brestois et Brestoises venus rendre hommage aux disparus civils et militaires, victimes de la Seconde Guerre mondiale, et aux « peuples d'Europe et leurs alliés (qui) obtenaient la reddition sans condition de l'armée hitlérienne à Berlin », le 8 mai 1945.
8 mai 1945. La jeunesse rend hommage
© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/8-mai-1945-la-jeunesse-rend-hommage-09-05-2018-11953182.php#czD3I7H7FgxjdhJ1.99

Cérémonie du 8 mai à Brest

Comité ANACR de Brest 8 mai 2018

En ce 8 mai 2018, malgré la vigilance et la volonté portées par nombre d’hommes et de femmes de bâtir un Monde épargné par les conflits, les guerres sont toujours présentes, désastreuses pour l’humanité et la planète.

L’Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance et les Amis s’indignent de ce recours permanent à la violence et aux armes de toute nature. Elle souligne combien le 8 mai 1945 est une date symbolique, chargée
d’une Histoire sans précédent, sur le plan mondial et national.

Soixante-treize années après la capitulation – sans condition – des armées nazies, capitulation reçue par les alliés américains, britanniques, soviétiques, français, cette date est toujours aussi vivante et force de sens.

Ce 8 mai 1945, la France est présente en tant que
Nation à la table des négociations.

C’est la  
Victoire de la PAIX.

C’est
la Victoire des appels à la Lutte et à l’Action qui ont suivi les âpres combats de la Bataille de la France de mai-juin 1940 dénombrant en cinq semaines, près de 100.00 morts, 1 200 000 prisonniers et l’exode de 6 000 000 français.

C’est
la Victoire et la formidable épopée des français libres et de toutes les Résistances : extérieure avec l’Appel du 18 juin 40 du Général de GAULLE, intérieure constituée de femmes et d’hommes de tous âges, souvent jeunes, voire très jeunes, de toutes sensibilités politiques, philosophiques, religieuses, surgies spontanément des profondeurs de la Nation. Une résistance intégrant également des étrangers, des immigrés, des républicains espagnols réfugiés en France, des antifascistes italiens, antinazis allemands.

C’est
la Victoire des forces unifiées de ces résistances qui aboutit le 27 mai 1943 à la création du Conseil National de la Résistance (CNR) où siégeront, sous la présidence de Jean MOULIN, les représentants de tous ces mouvements, des partis politiques et des syndicats.

Le sacrifice de ces combattants pour que
la France vive libre, la vigilance des survivants et de celles et ceux épris de Liberté et de Solidarité, montrent qu’il est possible d’œuvrer au rapprochement des hommes et des pays pour ouvrir une ère de PAIX et de FRATERNITE.

Aussi, l’ANACR et les Amis de la Résistance du Finistère lancent un appel aux femmes, aux hommes, aux jeunes pour prendre en main l’avenir de notre Pays qui est aussi celui de la Planète et de l’Humanité.

Vive la France,
Vive la PAIX