2018,
Journée du souvenir de la déportation à BREST.
Stacks Image 11
Ci dessus:
Le cortège se rendant au monument dans le cimetière de Kerfautras.


Beaucoup de recueillement dimanche en fin de matinée, au cimetière de Kerfautras, lors de la célébration de la Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation. Une remise en mémoire de ce que fut la déportation avec son cortège de trains partis de France, entre 1940 et 1944.

Les Brestois n'ont pas été épargnés. En présence de nombreux représentants des autorités civiles et militaires, ainsi que des représentants des associations patriotiques, le maître de cérémonie, Charles Bizien, a procédé à son ordonnancement. Philippe Vallé, fils d'Irène, résistante brestoise de la première heure, a lu le message national pour cette journée du souvenir qui « rend hommage aux victimes et rappelle l'engagement de celles et ceux qui ont choisi de poursuivre dans la résistance la lutte contre l'ennemi et son idéologie. (...)

Leur combat pour le respect de la dignité humaine est particulièrement chargé de sens en cette année du 70e anniversaire de l'adoption de la déclaration universelle des Droits de l'Homme... ». Dominique Goron, porte-drapeau, a ensuite lu un poème écrit par un résistant avant que ne retentissent les célèbres « Chant des partisans » et « Chant du marais ». Quatre gerbes ont ensuite été déposées par les personnalités au monument des déportés et fusillés du Finistère. « La Marseillaise » a clos cette cérémonie, avec la poignée de main des autorités aux porte-drapeaux.

Amicalement

Roger BERTHELOT   Porte-drapeau