Combats du Menez-Hom, août 1944
Prise de parole de Eugène Littoux.
Stacks Image 8723
Combats du Menez-Hom, août 1944


Mesdames, Messieurs, Mes anciens camarades de combats



Nous sommes réunis en ce lieu, pour la commémoration du 70 ème anniversaire de la chute du Menez-Hom, point fort de la défense Allemande de la presqu’ile de Crozon, où se tenaient, environ 12000 Allemands, sans compter les mercenaires, Caucasiens et autres

Le colonel EON, à la tête des Résistants, s’emploie à tenter de réduire la défense Allemande du 17 au 26 août, puis, à compter du 27 août avec le soutien des chars de la cavalerie US

Prennent position :
Le «bataillon « Normandie »,…. compagnies : Cartouche, Bayeux, Marat, Surcouf, Richelieu, ……et la Compagnie de Plonevez du Faou

A sa droite, le bataillon « Stalingrad »,…… Compagnies : Châteaulin, De Gaulle, Ténacité, et Victoire, ce bataillon est commandé par le lieutenant, parachuté, « Equivalence », qui sera blessé le 28 août, et remplacé par le lieutenant Paul Bidauld, qui prend provisoirement le commandement

Arrivent également le bataillon »Bellan » de Quimper : 5èmè, 6ème, et 7
ème compagnies, renforcé par la compagnie jean Simon du bataillon «  La Tour d’Auvergne » de Quimper

En retrait sur Ploeven, la batterie d’artillerie du capitaine Espern, rattachée au Bataillon »Angéli » de Quimper, entre en action le 19 août, avec ses canons de divers calibres pris aux Allemands

Cela fait environ 2000 FFI-FTP, ils ne seront jamais plus de 3000

Le 21 août, quelques véhicules blindés légers Américains arrivent dans le secteur du bataillon « Bellan » de Quimper, il s’agit en fait de reconnaissances légères dont fait état le commandant Philippot, ….destinés effectivement à se montrer pour faire illusion sur un soutien Américain ! ……..le soir, chaque soldat a un sac de couchage confortable, et dort sous la tente collective……tandis que nos hommes, en ligne, sont installés dans les fossés, avec parfois un peu de paille, mais aussi, bien souvent, dans un trou creusé dans la terre,….et…sans couverture !... « Les compagnies, très mal équipées ne pourront résister plusieurs jours sous l’orage » signale le lieutenant Bernard au colonel Berthaud au pied du Menez-Hom ; les chaussures, les vêtements sont en très mauvais état !

Le 22août, le colonel EON, s’est rendu de nouveau au PC du général Américain, pour insister sur l’envoi de chars et artillerie, pour renforcer les unités FFI-FTP, le général promet l’envoi d’un détachement de cavalerie motorisée sous 48 heures

« Les Américains arrivent enfin jusqu’à nous ! » signale la compagnie DE Gaulle ; ils font aussi une reconnaissance aux approches du Menez-Hom avec la compagnie Calloc’h ; ….de même source le 26 août, une colonne Américaine très importante avec autocanons et chars, s’avance vers la presqu’ile, semblant vouloir prendre position

Le colonel EON, installe son PC à Plomodiern le 27 août, les commandants Américains des deux colonnes en opération, pourront être joints : le lieutenant Anderson « aux 3 canards », le lieutenant Wilson à Dinéault

Ce dimanche 27 août, au début de l’après-midi, le commandant FFI- FTP, transmet l’ordre d’attaque générale pour la possession des crêtes du Menez-Hom. Avec nos armes légères, nous ne pouvons neutraliser mitrailleuses lourdes et mortiers…….l’unité américaine n’a pas bougée ! Elle pourrait pourtant, efficacement, neutraliser les armes lourdes……sans doute n’a-t-elle pas d’ordre ! Nous avons l’impression qu’il n’y a aucune coordination entre eux et nous…..la suite des évènements le démontrera d’une façon assez tragique !

Le 28 août, les combats se poursuivent sur l’ensemble du front….Le 29 l’équipe Jedburgh, parachutée en juillet et qui a participé à la libération de Concarneau, rejoint à Ploeven le PC du commandant Philippot

Il pleut le 30 août…….l’ordre donné aux Compagnies « Victoire », « Châteaulin » et « De Gaulle » d’occuper Keraliou, Cosquer et Kervili est reporté au lendemain……

Dans la nuit du 31 août et 1
er septembre, le chef de la Cie « Richelieu » reçoit la reddition d’Allemands….il s’agit de 87 Russes dont 3 officiers, qui sont remis aux Américains

Le 1
er Septembre, à 13 heures,….. Henri Birrien de Châteauneuf du Faou, plante le drapeau Français sur le sommet du Menez-Hom…………..Les Allemands sont partis……………


Nous les retrouverons plus loin…………………………………..
Je vous remercie

Eugène Littoux.
Ce texte est dans la très précieuse plaquette éditée en 1984.
Stacks Image 8741
Auguste Le Guillou
Discours l'inauguration ( 1984) du monument "à la gloire de la résistance du Finistère
Stacks Image 8737
Daniel Trellu 1944 et 1984
Stacks Image 8642
Septembre 1944- septembre 1984-30 / août 2014
Stacks Image 8638