13 octobre 2018 au cimetière parisien d'Ivry
Edgard DE BORTOLI

Chers amis,

Ci-joint quelques photos de la cérémonie du 13 octobre 2018 au cimetière parisien d'Ivry, où 828 corps de fusillés ont été exhumés fin 1947.
Stacks Image 116140


Au nom de l'ANACR 29 j'ai déposé un coussin de fleurs, aidé par ma petite fille Lara que vous voyez en compagnie de Jean Villeret.


-
Jean Villeret en résumé : né en 1922, Résistant,  FTP, réfractaire au STO, interné à Fresnes, déporté en France (Natzweiler) puis en Allemagne (Dachau, commando d'Allach, libéré par l'armée américaine, retour en France le 26 mai 1945. Très actif dans les établissements scolaires. Nombreux articles sur internet.

http://www.struthof.fr/regard-sur/jean-villeret/

http://www.asso.sarthe.com/aeris/jean-villeret-leternel-combattant.html

Suite de l'article
Stacks Image 116115

La prison de Pontaniou transformée en appartements haut de gamme

Suite de l'article
Nouveau dossier : Le groupe Missak Manouchian
Ci dessous :

LE CHANT DES PARTISANS
par CATHERINE RIBEIRO
Stacks Image 116079
Lettre d'information du MRN 30

Lien vers article complet
Stacks Image 116122
Responsables de médiathèque, le MNR met à votre disposition:

Catalogue des expositions
disponible en téléchargement!
LES NOUVELLES
11 novembre 2018
Cérémonie au monument aux morts à Audierne

Suite de l'article
Stacks Image 116151
Vingt après la Libération, Charles de Gaulle rend une fois de plus hommage à la Résistance.

Lien vers l'article
Charles Fournier-Bocquet, Lieutenant-Colonel FFI
Voici comment Charles Fournier-Bocquet, Lieutenant-Colonel FFI, grande figure de l'ANACR, nous confiait sa vision de la Résistance.

Edgard DE BORTOLI

Accès à l'article
Cérémonie de LESVEN août 2018
Photos prises par Joël PERSON
Jean-Claude CARIOU représentant l'ANACR du FINISTERE
Lien l'article complet
Stacks Image 116145
LESCONIL, Merci M LE MAIRE
Edgard DE BORTOLI
Stacks Image 116132

ALLOCUTION  RUE COAT AR GUEVEN LE 18 SEPTEMBRE 2018
(cérémonies pour l'anniversaire de la Libération de Brest )    

                                                                       
Bonjour à tous,                                                                                                                                                                                                                                                                  
Nous voici à côté du 13 ,rue Coat Ar Gueven, là où 3 patriotes ,résistants FTP et communistes ,on été arrêtés par des soldats allemands puis fusillés dans la cour de l'immeuble voisin ,alors un entrepôt  commercial ,la "COOP";il s'agit de Marcel Cousquer (36 ans), d'Alfred Jamaut (32 ans) et de Jean-Pierre Gourlaouen (34 ans).
 
On trouvait ici un groupe d'une dizaine de résistants , dont le propriétaire de la maison ,Jean-Pierre Cariou ,ancien "enfant de troupe" ,qui avaient décidé de rester dans le quartier à l'issue d'un réunion au cinéma VOX tout près ,d'une soixantaine de militants communistes et FTP non encartés .

Certains dormaient dans le grenier du cinéma. Il y a donc dispersion des présents :ainsi certains se retrouvent à l'école Sanquer , d'autres à la cantine de la rue de la République ,tenue par des cheminots .L' opération est dirigée par Marcel Pirou ,qui avant-guerre s'occupait de l'organisation des locataires et du PL Recouvrance. (il sera plus tard tué à Tréglonou).

Les événements se précipitent avec la proclamation de l'état de siège ;l'ordre de quittter Brest est donné aux civils n'ayant pas une fonction comme :infirmiers ,secouristes,médecins ,pompiers ou membres de la défense passive .il faut un cachet spécial disponible dans les mairies ,y compris des communes encore détachées de Brest ,comme St Marc ,St Pierre ou Lambézellec...                     

Le groupe présent ici se compose aussi de Raymond Léaustic (une rue porte son nom à St Marc),de Vibert , Lotrian,Jo Laot,le cheminot Vallée, en plus de Cariou ,Cousquer ,Jamaut et Gourlaouen.

Une femme ,Yvonne Rospars ,soeur de Joseph ,fusillé un an avant au Mt Valérien ,passe de temps en temps.  

Le ravitaillement est facile:des commerces sont tout près, avec encore des produits alimentaire ,la "COOP" , un magasin de vins et même des poules et  lapins vivants..

Le 18 au matin ,un mois donc avant la Libération de la ville ,il est décidé que seuls 4 FTP restent dans la maison ,les autres partent en vélo ou à pieds vers différentes mairies encore ouvertes..chercher le cachet officiel !                                                                                                                                                                                                                                              
Une patrouille allemande frappe à la porte et pénètre dans la maison ,sans doute sur dénonciation :la fouille est rapide:  sous un édredon ,ou trouve une mitraillette et des chargeurs.              

Cariou s'échappe et ,connaissant le quartier ,part vers le cinéma ,à l'endroit où la rue fait un coude à angle droit ,et toujours en 2018.

La rafale de mitraillette ne l'atteint pas.Au même moment ,Jo Laot revenait de la mairie annexe du Pilier Rouge à vélo :il s'échappe pour prévenir les autres du danger ,ceux qui revenaient des mairies et ceux qui étaient encore chez eux.

Cariou les retrouve chez un autre résistant ,Berger ,mais sera tué plus tard par un éclat de DCA .

Jo Laot ,toujours à vélo ,est arrêté par les allemands ,qui l'envoient à Kerhuon pour l'interroger.Un bombardement à ce moment là ,un allemand gravement blessé et le soldat qui garde Laot le laisse s'enfuir ,toujours à vélo, vers le pont de Plougastel :les allemands installaient le dispositif de mise à feu pour faire sauter une arche et empêcher le passage des chars et camions américains qui arrivaient ! ils laissent circuler  Jo Laot ,sans doute le dernier français à y être passé ! Il nous a raconté cette "anecdote" ,si j'ose dire ,plus tard... Les 3 patriotes pris au piège étaient déjà fusillés à quelques mètres d'ici !                                                                                                                                                                                       
Pour terminer ,une pensée pour Mathieu Donnart ,commandant des FFI du Finistère.Il habitait rue Jean- Jaurès à 200 mètres d'ici;de 1930 à la guerre :né à Landerneau en 1904,il était ingénieur à la Compagnie de l'eau et de l'ozone,en poste à Brest. Passé très vite à la Résistance sous le nom de colonel "Poussin"  ,il est arrêté à Pontivy (Morbihan) au cours d'une mission en centre-Bretagne ,avec ses accompagnateurs dont deux gendarmes de Quimperlé .

Ils sont torturés dans les caves du collège de Pontivy (je les ai visitées ,toujours dans le même état qu'en 1944 ,avec des éléves de 3me quand j' habitais dans cette ville.

M.Donnart est fusillé ensuite à Pluméliau , à côté, le 29 Juillet 1944 .Ayons une pensée pour ce grand Résistant ...                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
Je vous remercie pour votre attention,                                                                                                                                                                                                                                          
J.C.Cariou , pour l'ANACR du Finistère